Les marées, ça s'en va et ça revient

Quoi de mieux, pour connaitre son terrain de jeu, que de le pratiquer à marée basse.

Les kayaks étant un outil idéal pour cette pratique puisqu'ils vous permettent de vous poser partout et vous n'avez pas plusieurs kilomètres à faire à pied sur les rochers de l'estran


Voir où sont les langues de sable, les roches, les espèces d'algues, la faune d'estran, toutes ces choses qui vont pouvoir vous renseigner sur les possibilités de pêche de votre coin favori.
Et bien sur pour joindre l'utile à l'agréable, autant pratiquer vos spots lors des grandes marées.
Pour en savoir plus sur ce phénomène des marées, je vous renverrai vers cet excellent article publié sur le site "kayak - univers.com " qui vous explique tout cela avec quelques schémas bien explicites.


le lien vers l'article: http://www.kayak-univers.com/index.php?categorie=meteo&rubrique=eau

Ce site est également une mine d'informations pour tout ce qui a trait au kayak...

Ici je vais me contenter de rappeler quelques principes de base pour ne pas vous mettre en danger et pour ne pas faire n'importe quoi sur l'estran, ce milieu fragile qu'il faut respecter.
J'ai déjà mis ces quelques conseils sur un autre blog plus local, mais c'est valable pour tous les endroits où la mer se retire assez pour pratiquer la pêche à pieds

A comme: Attention aux horaires des marées. La sécurité d'abord. A chaque grande marée, des pêcheurs à pieds se font piéger. L'heure de la basse mer est le meilleur repère. Il est sage de regagner progressivement le rivage dès que la mer remonte. Sur certains endroits comme du côté de St Malo, les plus grands marnages peuvent atteindre 12 mètres, alors autant vous dire que si elle descend autant, elle remonte très vite lorsque le flux bascule....

B comme: Bigorneau. Le plus commun de nos gastéropodes marins. Facile à pêcher, c'est le premier "coquillage" que vous trouverez, bien souvent il se trouve sur la zone haute de l'estran, commencez par celui ci et descendez avec la marée, excellent à l'apéro avec une tartine de pain de campagne avec du beurre aux cristaux de sel ....

C comme: Coquillages et crustacés... Il y a les mollusques qui vivent dans et sur le sable (St Jacques, coques, palourdes, praires, couteaux, etc, etc...) et ceux qui vivent sur les rochers (Ormeaux, berniques, moules, huitres...).


Ceux qui vivent dans le sable sont des filtreurs. En principe, on peut les repérer grâce à deux petits trous correspondant aux deux siphons qui leur permettent de se nourrir et de respirer ou au petit jet d'eau qu'il font lorsque l'on marche à proximité, alors observez....


Il ne faut pas confondre avec le trou accompagné d'un tortillon qui révèle la présence du ver arénicole.

Un des meilleurs vers que l'on peut trouver à marée basse, lorsque l'on connait les coins, c'est le bibi ou siponcle, redoutable pour les gros sparidés comme la dorade royale 


On peut pratiquement tout pêcher: araignée, tourteau, homard, étrilles, mais il ne faut pas rêver, il faut connaître les bons coins.


La règle d'or pour pouvoir pratiquer longtemps ces pêches à pieds, respectez les quotas et les mailles imparties par espèces, renseignez vous sur les interdictions locales de ramassage, certaines peuvent être d'ordre sanitaire ou dans le but d'une protection d'espèce particulière.


DE PLUS CES MAILLES ET QUOTAS VARIENT SELON LES REGIONS, en exemple le tableau mailles et quotas pour le FINISTERE

Un petit conseil : si les femelles des crustacés ont des oeufs c'est mieux de les laisser tranquilles.

C comme caillou. Replacer au même endroit le caillou qui a été soulevé c'est le B.A.-BA du pêcheur à pied. Il en va de la vie des organismes qui vivent dessus et en dessous. Si on chamboule tout, il faut attendre trois ans pour que la vie reprenne ses droits autour de ce caillou.

D comme: déchet. Sacs plastiques, mégots, bouteilles. L'estran n'étant pas une poubelle, c'est bien de ne rien laisser derrière soi. Le milieu peut en faire les frais.
Les tortues, par exemple, ont tendance à confondre le plastique avec les méduses qui sont leur nourriture préférée.
Les cétacés qui prennent les plastiques pour des calamars, les exemples de baleines retrouvées mortes l'estomac rempli de ces déchets ne manquent pas

M comme: Matériel de pêche. Eviter de labourer le sable ou la vase avec des ustensiles disproportionnés du genre pelle, râteau, pioche, ravageur ou tamis. Pour la palourde, par exemple, une fourchette ou une cuillère font l'affaire.


A titre d'exemple voici la liste du matériel autorisé pour la pratique de la pêche à pieds en FINISTERE, c'est pratiquement la même pour tous les département, renseignez vous pour le vôtre

O comme: Observation. La grande marée c'est aussi un moment privilégié pour découvrir la richesse du patrimoine naturel marin : laminaires, petits poissons (chabots, blennies, gobies), éponges, anémones de mer, botrylles...
Comme écrit au début de l'article, cela va vous permettre de découvrir quelles sont les proies des espèces convoitées avec votre flotteur et votre canne à pêche la prochaine fois que vous reviendrez sur ce spot avec assez d'eau sous le flotteur pour péker.
C'est aussi l'endroit idéal pour une petite leçon de biologie marine auprès des plus jeunes, si vous les emmener avec vous, l'occasion de leur faire passer, sur le terrain, le bon message de respect de la nature et de ses habitants...

P comme: Pieds nus. C'est à proscrire pour éviter blessures et piqûres en tout genre.

Q comme: Quantité raisonnable, respect des quotas imposés. Récolter que ce que l'on va manger. Cela évite de gaspiller.

S comme: Santé. Conserver sa pêche dans un endroit frais et la consommer rapidement. Et, bien sûr, s'assurer de la salubrité du lieu de pêche. Les zones d'insalubrité sont renseignées sur les arrêtés préfectoraux ou de mairie, certains sont affichés en haut des grèves fréquentées, sur des panneaux d'affichage, sinon une recherche sur le net vous indiquera où il ne faut pas aller. Pour la Bretagne il y a ce site de suivi sanitaire où vous trouverez même les arrêtés à jour et les cartes de zones

http://www.pecheapied-responsable.fr/

Synthèse des quelques conseils de base pour finir:

Emmener votre téléphone portable avec vous
Avant de partir, prévenez un proche de votre zone de pêche et de l'heure estimée de retour
Renseignez vous sur la météo et surtout assurez vous des bons horaires de marées et du coefficient
respectez tailles et quotas
Remettez les pierres dans le bon sens et ne laissez pas de déchets derrière vous


DERNIER CONSEIL: PRENEZ DU PLAISIR